aa SEUL

Saxophone Alto

Se retrouver seul au milieu des paysages intérieurs, à vouloir explorer des équilibres incertains, inconnus, fuyants. C’est une Odyssée personnelle et intime, impudique d’une certaine manière en déballant les hésitations ou les pertes de repères, mais ouverte et honnête, confiante dans l’idée que l’on peut s’accompagné au creux des découvertes.


Ivresse des sons et des spontanéités qui peuvent du rien surgir, affamé de la suite et des chemins de traverse qui se dessinent et s’offrent aux envies, plonger, seul, unique saxophone en tête, voilà une drôle d’idée. La conquête de l’inutile que l’on peut vivre ensembles.


Il faut du temps pour que cela prenne, du temps au temps, du temps partagé. Il faut ce temps là pour donner du sens à ce qui s’invente, transe et notes imprévisibles, émotions non contrôlées.


Le solo, au delà des esthétiques, est un miroir mais pas seulement. C’est une fenêtre ouverte aux sensation de nuage, un départ en sound-trip, cheveux au vent, inconscient et sans retenu.