LES FRIGOS

Projet « Frigos » (titre provisoire)



Que montre un frigo, un frigidaire, un réfrigérateur, sinon un intérieur intime et personnel, un monde à soi organisé à la va vite comme on le pense, comme c'est pratique.

Cet objet banal montre l'extraordinaire bien plus que l'on n'imagine, car à -7°, à frigo ouvert, on peut voir la manière dont les uns et les autres vivent et ce dont il sont fait culturellement, financièrement, psychologiquement ou commercialement.


Alors c'est cela le projet Frigos, un coup d'œil à mettre au frais pour partager la chaleur de chez-soi impudiques.



Note d'intention



Frigos est un regard croisé sur les comportements et les compositions humaines inconscientes. Une enquête sociologique par la photographie et la narration radiophonique.

C’est l’histoire de ce qu’est un réfrigérateur (nom générique), de ce qu’il représente et de ce qu’il dit de celui qui le rempli et l’organise.


Au delà de la simple révélation des gouts et des couleurs, au delà de ce que cela montre comme attitude face à l’organisation des choses, à la rigueur ou au laisser-aller, au delà même d’une chirurgie de l’intime, c’est à une véritable étude pratique des modes de consommation auquelle on assiste. Le décryptage de ce qui à contaminé les esprits et les comportements et qui se dévoile aussi simplement, comme un sous-entendu.

Le réfrigérateur est en effet le tableau sans filtre de notre société de consommation.


Cependant Frigos est surtout la volonté de faire ressentir la profondeur des individus dans un monde au «mode de vie» qui les réduit à ce qu’ils achètent.

Redonner du corps et de l’esprit, remettre en lumière les histoires individuelles et les immensité des vies, rendre hommage à la beauté des personnes rencontrées face à la pauvreté des couleurs criardes et standardisées des objets d'un réfrigérateur.

L’exploration des sensations de cet endroit très personnel est une vision froide et lucide qui ouvre des perspectives rêveuses et chaleureuses.


On pourrait parler d'une métaphysique populaire.



Mais Frigos est aussi et surtout un projet artistique.


Ces photographies épinglées d'une pièce radiophonique se veulent en effet plus qu'une analyse sociologique ou psychologique, elles se veulent un transport.

Un transport visuel au creux des qualités d'une image. Un transport émotionnel au travers des mots et des confidences recueillis, ces mots et ses pensées qui sont données en toute confiance et en toute complicités, telles quelles.


Frigos se veut un travail de photographie bien sur, avec ses techniques et ses savoirs. Tout comme l’élaboration des pièces radiophoniques ne se limitera pas au simple montage d’interviews et intégrera une dimension musicale abstraite.



Frigos  est issu d'une première exploration, simple, sur ce blog : http://antoinearlot.blogspot.fr/search/label/la série des frigos




Installation


Dix frigos photographiés chez des personnes au hasard de la rencontre.

Dix photographies à l'échelle 1/1 articulées et montées comme des portes de frigos (la façade, les 2 intérieurs).

Dix pièces radiophoniques résultat d'interviews, de commentaires et d'un montage sonore.


Lors de l'ouverture de chaque frigo-photo, la pièce radiophonique est lancée, permettant au spectateur de devenir auditeur de ces intérieurs.




















Eric Didym – photographies et tirages

Antoine Arlot – concept, textes, interviews et pièces radiophoniques

Thierry Mathieu (?) – construction de l'installation sonore & visuelle